William Bolze-Evain

alinea

L’immobile devient mouvement,
il faut que je parte, une fuite en avant.
J’ai rêvé, je pensais avoir trouvé mon horizon mais je n’osais me l’avouer tout n’était qu’obsession, veine obstination.
Retrouver la pureté de mes vœux, m’abandonner au ciel bleu, croitre sans limites, revenir à la ligne.